toggle menu
Actualités t3://page?uid=116

[Note de conjoncture] Les évolutions de Bâle III : Un retour en force des méthodes standards

Les évolutions de Bâle III : Un retour en force des méthodes standards

L’accord de Bâle II paru en 2004 a permis de mettre en place un dispositif réglementaire avec une approche par les risques mais la crise financière de 2008 a mis en évidence la nécessité de le renforcer. Depuis maintenant plus de 10 ans, le Comité de Bâle travaille activement sur la mise en place d’un cadre réglementaire visant à renforcer le système bancaire mondial et ainsi éviter les crises financières pouvant impacter fortement l’économie. Pour y répondre, l’accord initial de Bâle III publié en 2010 introduit de nouvelles mesures, notamment une exigence plus élevée concernant les fonds propres (en qualité et en quantité), l’encadrement du risque de liquidité par l’introduction du LCR et du NSFR pour améliorer la gestion de la liquidité des banques, et l’introduction du ratio de levier afin de limiter le niveau d’endettement des banques au regard de leurs fonds propres.

L’accord final de Bâle III (d424) a été publié en 2017, venant compléter les réformes prudentielles proposées depuis 2010, à l’exception de la revue des risques de marché (FRTB : Fundamental Review of the Trading Book) prévue pour fin 2018.