open search menuopen langage menutoggle menu
Actualités t3://page?uid=116

Rencontre avec Marie FRANCOIS, Proxy Product Owner

Dans ce témoignage collaborateur, Marie revient sur son parcours, ses missions en tant que Proxy Product Owner et un souvenir fort chez Talan.

Visuel Marie François
/
/

Peux-tu présenter ton parcours en quelques lignes ?

Je suis diplômée de l’Institut d'Etudes Politiques de Grenoble et de L’EM Lyon Business School. Après mes études, j'ai intégré le conseil, parce que j'étais attirée par le dynamisme, la variété des missions et la possibilité d'apprendre rapidement. J'ai commencé en tant qu’analyste dans un cabinet de conseil, sur un projet informatique de mise en place d’une plateforme de coordination des soins à l'échelle régionale. J’ai apprécié tant les aspects concrets de cette réalisation à destination des utilisateurs que le fait de me voir grandir très rapidement professionnellement parlant. 

Puis, des expériences dans d’autres cabinets et sur d’autres secteurs ont confirmé mon attrait et ma préférence pour l’univers informatique. C'est là que j'ai décidé d'intégrer Talan. 

J’ai postulé car je me suis reconnue dans les valeurs du groupe et j’ai particulièrement apprécié le contact avec les personnes rencontrées en entretien. J’ai également apprécié la grande transparence dont elles ont fait preuve, abordant sans difficultés les inconvénients de notre fonctionnement au même titre que ses avantages ce qui m’a permis de faire un choix éclairé. A mes yeux, ces éléments étaient différenciants par rapport aux autres cabinets de conseil que j’ai rencontrés au même moment.

Lorsque j’ai finalement intégré Talan en avril 2019, j’ai tout de suite commencé ma première mission au ministère de la justice sur le projet Portalis : un projet global de dématérialisation des démarches judiciaires, pour l’unification des procédures de la chaîne judiciaire civile. Il s’agit d’un projet plein de sens qui doit permettre d’aboutir à une justice plus lisible, plus accessible et plus transparente pour les professionnels du secteur comme pour les justiciables.

J’ai commencé en tant que Proxy Product Owner sur la création d'une interface entre 2 applicatifs du ministère (en agile), puis sur le cadrage de deux chantiers de dématérialisation de la Justice civile. Ainsi, en seulement 1 an et demi j’ai eu l’opportunité de découvrir 3 sujets très différents et de travailler avec des interlocuteurs variés.

 

Quelles sont tes missions actuelles ?

Ma mission principale depuis 3 mois, consiste à appuyer le pilotage d'un pôle du projet Portalis. C’est un projet qui est intéressant, car il est très diversifié et avance rapidement : pas de place pour la routine !

Mes missions s'articulent autour de 3 axes principaux : 

  • Appuyer la direction du pôle dans la gestion des plannings et des plans de charge, 
  • Les aider à repenser l'organisation du pôle et à bousculer les habitudes afin d’optimiser les processus de travail
  • Manager les 5 consultants Talan en place et assurer la qualité des livrables. 

Au quotidien, je prends à cœur mon devoir de conseil ce qui me pousse à prendre de la hauteur, à me poser des questions et à interroger mon client sur nos pratiques et sur notre vision projet. Je l’accompagne dans les instances de pilotage du projet et je l’aide à formaliser les informations clés ainsi qu’à remonter les alertes en préparant avec lui les documents à destination d’interlocuteurs internes et externes. Une partie importante de mon activité est également consacrée aux points de management et de suivi avec les consultants Talan afin d’accompagner la montée en compétence des plus juniors et d’assurer la qualité de nos prestations.

 

3 mots pour présenter Talan ?

  • Convivialité : C’est pour moi un vrai point fort du groupe et je l’ai ressenti dès mes entretiens. J’ai le sentiment que les missions sont relativement semblables d’un cabinet de conseil à l’autre : l’ambiance de travail était donc pour moi le critère déterminant. Je suis heureuse d’avoir intégré une structure qui parvient à conserver une grande horizontalité dans les relations et où chacun est accessible quel que soit son grade ou son parcours.
  • Solidarité : je trouve qu’il y a un vrai esprit d'équipe en mission. Sur ma mission actuelle par exemple, on a la chance d'être une équipe Talan de près de 15 personnes ce qui permet de s’entraider et de décortiquer collectivement les difficultés lorsqu’elles se présentent. La proximité et la disponibilité managériale en mission est également un point fort : bien que je travaille en forte autonomie, je sais que je peux compter sur l’écoute et le soutien de mes managers chaque fois que j’ai besoin d’un conseil. 
  • Audace : dès le début j'ai trouvé que le positionnement de la marque employeur était original, ne serait-ce que par le graphisme du site, différent de ce qui se fait chez la concurrence. Et puis, au sein des projets, les initiatives qui cassent les codes sont très souvent valorisées. Finalement, on retrouve l’audace un peu partout et je trouve ça plutôt intéressant. Avec les clients, on n'hésite pas à être force de proposition, quitte à questionner ce qui est déjà en place.  Car dans le domaine de la Justice, ce qui est établi est assez important.

 

Chez Talan, quel est ton terrain de jeu ?

Mon terrain de jeu, c'est l'expérience utilisateur qui est une source de motivation intrinsèque pour moi. 

Concevoir des produits agréables pour les utilisateurs finaux donne, selon moi, tout le sens à notre travail de consultant. J'arrive à mettre cela en pratique au quotidien en remettant constamment dans les échanges l'utilisateur au cœur des préoccupations et des process. Je m’assure notamment que son intérêt soit au centre de chaque décision prise par le projet. 

Pour cela, il est primordial de demander l'avis de la communauté d'utilisateurs : créer des ateliers, des interactions et dépasser les éventuelles contraintes (délais, budgets résistance au changement...) avec parfois plus ou moins de succès. Ces moments d’échanges avec eux sont souvent riches d’apprentissages car ils permettent de découvrir ce qui se fait sur le terrain et de s’assurer de la pertinence des choix applicatifs par rapport à la réalité. 

 

Un souvenir fort chez Talan ?

Un voyage à Porto, qui s'est déroulé juste après mon arrivée chez Talan. C’était un voyage d'intégration hybride, avec des temps de visite et des temps corporatifs d'échange.  C’est un souvenir fort, car cette expérience m’a permis d'apprendre à connaître l'équipe, alors que j’étais à ce moment-là seule en mission au Ministère. En plus de me permettre de m’intégrer à la communauté Talan, mieux connaître mes collègues m’a permis de faciliter les liens entre nos projets respectifs et de découvrir de nouvelles opportunités au sein du groupe (j’ai par la suite eu le plaisir de travailler avec certains d’entre eux sur des chantiers internes par exemple). 

 

Quelle personne t'inspire le plus ?

Je dirais qu’il n’y a pas une personne, mais plutôt plusieurs personnes qui m’inspirent au quotidien. J’admire les personnes qui ont des convictions et qui ont le courage de les défendre, dans le milieu personnel, comme dans le milieu professionnel. Je suis très inspirée par les personnes qui parviennent à garder l'humain au cœur de leurs préoccupations, surtout dans les moments où c’est le plus difficile. J’admire celles qui ont un sujet d'expertise quel qu'il soit, qui sont passionnées et savent transmettre cette passion.