open langage menutoggle menu
Actualités t3://page?uid=116

[NOTE DE SYNTHESE] LES RESEAUX BANCAIRES FACE A LA GRANDE DEMISSION

De nombreux secteurs se trouvent en tension en raison d’un manque de personnel. Après les différentes périodes de confinement, bon nombre de salariés n’ont pas repris le chemin de leur ancien poste, pour de multiples raisons. Les experts Talan Consulting ont étudié ce phénomène national mais aussi planétaire, qui touche particulièrement les réseaux bancaires.

Auteur(s) : Isabelle AUTIER BURY, Senior Manager Talan Consulting  : Isabelle.autier-bury@remove-this.talan.remove-this.com  06 20 35 77 19

 

Le secteur bancaire, déjà confronté à une amplification des démissions, n’échappe pas au phénomène, et se trouve pris en étau entre la mise en œuvre des différentes réorganisations des réseaux commerciaux, impliquant une diminution du nombre de collaborateurs dans les agences, et la réalité de plus en plus criante de la baisse d’attractivité du métier de conseiller bancaire.

Le terrain, sous tension, souffre d’un taux d’absentéisme croissant et de postes vacants qui ont du mal à être couverts. Cette situation crée une charge supplémentaire et une désorganisation récurrente, qui ne fait qu’accentuer la désertion. Autre conséquence importante : les collaborateurs qui se trouvent face aux clients, souvent très jeunes en poste, sont démunis en termes d’expertise et peinent à trouver localement des appuis.

Alors, que se passe-t-il ? Le métier de banquier n’attirerait il plus malgré les avantages et le modèle protecteur que ces entreprises proposent ? Comment conjuguer les enjeux et les objectifs des plans de transformation, qui nécessitent des investissements importants, tout en veillant à la soutenabilité du réseau ? Et comment préparer les agences à absorber des charges exceptionnelles, liées à un contexte économique et sociétal instable. 

Nous tâchons d'y réfléchir dans la note de synthèse disponible en téléchargement ci-dessous :


AU SOMMAIRE:

  • Les limites d’une approche industrielle de rationalisation des effectifs
  • Malaise dans le réseau
  • Vers une nouvelle génération de conseillers bancaires