open search menutoggle menu
Actualités t3://page?uid=116

Low code : gagnant avec la RPA, et au-delà…

La RPA et la Smart Automation, bénéficient des progrès d’une autre technologie : le Low Code, qui comme son nom l’indique permet de concevoir des applications avec le moins de programmation possible, et donc d’automatiser plus facilement. Mais, bien au-delà, le Low Code pourrait dans certaines limites mettre le développement d’applications variées à la portée de tous

Avec les outils de développement Low Code, les possibilités de créer des applications RPA et Smart Automation s’élargissent : non seulement on peut aller plus loin que l’automatisation de tâches ou de processus, en animant des applications et en créant une interactivité entre les tâches, mais surtout... on peut imaginer de les faire soi-même !

Le Low Code est en effet une plate-forme de développement qui n’utilise pas les modes de programmation traditionnels par codages mais une interface utilisateur graphique. Pour les applications RPA et Smart Automation, c’est un duo gagnant : cela pourrait permettre aux métiers d’automatiser par eux-mêmes en développant leurs applications sans passer par la DSI. Qui plus est, un usage avisé du Low Code évite d’avoir à réinventer constamment la roue en donnant la capacité de réutiliser les données d’une application à une autre.

Alors, le Low Code met-il le développement d’applications à la portée de tous ? En réalité, dès lors que l’on souhaite aller plus loin, une véritable expertise est nécessaire.

 

Pourquoi le Low Code à la place du codage traditionnel 

La demande en applications explose … Le problème, c’est qu’elle serait cinq fois supérieure à la capacité actuelle des sociétés de développement. Et d’ici à 2024, 35% de ces apps seront orientées mobilité. Par la force des choses, dans le futur, une large part d’entre elles risquent d’être développées en Low Code. « C’est avantageux dans ce contexte, en tant qu’ensemble de solutions permettant un développement d’applications en un temps réduit, de 10 à 100 jours » explique Benoit Ouziel, General Manager, Talan Consulting UK et co-animateur du webinaire “Low Code et Smart Automation”.

Les expériences déjà réalisées permettent de donner quelques directions. Il existe ainsi trois motivations fortes pour la mise en place du Low Code :

  • Livrer plus rapidement une application, donc à moindre coût, car habituellement le temps de développement est trois fois moindre.
  • Mieux intégrer les utilisateurs et les métiers, dans la mesure où ils peuvent plus aisément intervenir sur le design de l’application souhaitée.
  • Homogéiniser les briques de développement, et en réutiliser certaines dans d’autres applications.

En termes de mise en place, il faut identifier en amont le type de problèmes à résoudre par une app low code. Ensuite, faire approuver un outil de développement par les équipes - des solutions comme Microsoft Azure, Nintex et UiPath sont souvent mises en avant. Puis déterminer le niveau d’expertise souhaitable pour accompagner le développement. A l’arrivée, il importe de gérer un suivi des usages et une maintenance régulière de l’application.

 

Des champs d’application nombreux

* Automatiser le workflow d’un legal process

Exemple : une grande banque, où l’idée était d’accompagner la mise en place d’un workflow autour de la legal automation. Pour chaque nouveau client, un certain nombre de contrats sont liés à la relation commerciale. Il fallait donc définir un outil simple, avec une interface agréable et aisément utilisable mais dans un cadre précis d’organisation du travail, assorti d’un suivi et une traçabilité et d’auditabilité des éléments.

Résultat : une réduction de 50 à 60% des tâches manuelles. En organisant le process, le traitement devient plus qualitatif.

* Gérer un contrat client avec signature électronique

Autre exemple d’application Low Code : la gestion des contrats client avec E-Signature, chez une société technologique, pour soutenir un département juridique en standardisant le processus de création de contrats et leur finalisation au moyen d’une signature électronique. On diminue la charge de travail en amont.

L’application consiste en une succession de formulaires appelant à la saisie de données. Elle est développée à partir de Microsoft Sharepoint (et donc la Power Platform) associée à l’add-on Nintex pour le workflow et Adobe Design pour la signature électronique.

Dès lors qu’un contrat est initié, plusieurs modèles de formulaires prêts à l’emploi sont proposés, avec des blocs de saisie pour la plupart standardisés. Une fois qu’un contrat a ainsi été créé, son destinataire reçoit un email formaté relatif au dit contrat – lui donnant accès à ses détails pour le cas où il souhaite le revoir. Il s’ensuit une séquence d’approbation du contrat, par les ventes, le juridique et par le responsable de la Business Unit. Le client est en mesure d’exprimer ses retours par le biais d’un tableau Excel. Une requête de signature électronique est ensuite adressée au client. Le processus achevé, le contrat finalisé est expédié sur la boîte mail du client.

Il a fallu une centaine de jours entre la collecte et la définition du besoin et la livraison de cette application.

 

Des applications d’une grande valeur aux yeux des usagers

Sur le plan technique, la solution Power Platform de Microsoft offre même la capacité de réutiliser les données dans plusieurs applications. 

Power Platform aide à la création d’interfaces diverses pouvant puiser dans les mêmes données : par exemple la saisie puis l’analyse de ces données, ou encore des échanges avec un usager via un chatbot. « Dès que des règles ont été implémentées dans un outil, il n’est plus nécessaire de les redéfinir dans un autre. Il en résulte un gain de temps et de sécurité. Enfin, c’est un outil réellement facile d’accès » insiste explique Samuel Petit, Low Code Manager, Talan France, co-animateur du webinaire “Low Code et Smart Automation”.

Un point majeur a été observé. Les démarches Low code les plus réussies d’implémentation RPA et Smart Automation sont celles où l’on parvient à former un groupe d’experts multi-compétences, en vue de réaliser des développements tactiques : de petites séquences dynamiques et rapides, rapprochées mais pas trop longues.

Et autre point, qui n’est pas le moindre : le Low Code est très populaire auprès des utilisateurs car il aide à apporter des réponses extrêmement rapides et d’une grande valeur à leurs yeux