open search menuopen langage menutoggle menu
Actualités

COVID-19 : de nouvelles opportunités pour la stratégie de services des assureurs ?

En partenariat avec Next Content, Talan Consulting a sondé un panel de 1000 personnes, sur leur niveau d'inquiétude suite au COVID-19 et au déconfinement. Découvrez dans cet article quels enseignements les assureurs peuvent tirer.

Parapluie transparent qui protege de la pluie

COVID-19 : comment évoluent les inquiétudes des Français suite au déconfinement ?

Talan Consulting, cabinet de conseil en management, a sondé les français (panel de 1000 personnes représentatif de la population connectée à Internet, suivant les critères d’âge, de sexe et de CSP), en partenariat avec Next Content, sur leur niveau d'inquiétude à propos de leur santé d'une part et de la situation de l'économie et de l'emploi d'autre part.

L'analyse des résultats doit alimenter les réflexions des acteurs du marché de l'assurance, au premier chef sur le segment de la santé et de la prévoyance. En effet, sur cette thématique de la santé, si l'inquiétude a diminué, elle reste à un niveau très élevé : 75% des personnes interrogées sont préoccupées pour leur propre santé et 84% pour la santé de leurs proches.

Le déconfinement et l'amélioration continue de la situation sanitaire explique ce recul de l'inquiétude. Les français demeurent toutefois particulièrement conscients de la fragilité de la situation et ont compris que l'épidémie était toujours bien présente. Ils s'inquiètent en particulier pour leurs proches, et notamment pour les personnes à risque de leur entourage. 

L'étude confirme enfin que l'inquiétude croit significativement avec l'âge. S'agissant de santé et dans la mesure où l'épidémie frappe beaucoup plus durement les plus âgés des français, ce résultat n'est évidemment pas une surprise.

Quelles questions pose cette étude pour les assureurs en Santé et Prévoyance ?

La plupart des assureurs concernés ont rapidement pris la mesure de l'angoisse engendrée par cette crise sanitaire auprès de leurs assurés. Ils ont réagi en activant des dispositifs mettant en œuvre des campagnes de communication et des dispositifs d'accompagnement existants ou conçus à cette occasion : assistance à domicile pour les malades, cellule d'assistance psychologique, campagne d'appels sortants à destination des assurés les plus exposés, diagnostic en ligne, accès à des dispositifs de téléconsultation, etc...

L'activité de l'assureur n'a finalement pas porté principalement sur son rôle fondamental : participer financièrement aux dépenses médicales de ses assurés. Il s'est agi dans ces circonstances de proposer aux assurés des services complémentaires. Reste à savoir si, comment et par qui ces services ont été consommés ?

Depuis des années les assureurs cherchent, sans la trouver, la martingale en matière de stratégie de services : en inclusion, en vente additionnelle, gratuits, payants...

La crise sanitaire que nous vivons semble démontrer que le besoin peut exister mais qu'il est sans doute très contingent. A-t-elle permis de développer l'appétence des français pour ces services ?

L'analyse de l'activité de service délivrée au cours de la période peut-elle s'avérer pertinente et permettre aux assureurs en Santé et Prévoyance de définir une stratégie de services qui trouverait enfin son marché ?

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l'étude ? Cliquez ici pour la télécharger !