open search menutoggle menu
Actualités t3://page?uid=116

Connaître son capital culturel, un atout pour renforcer son leadership

Mieux comprendre sa culture d'entreprise pour éclairer sa prise de décision

architecture culture art lumière

Le 13 octobre 2020, le magazine Dirigeant.fr publiait un article rédigé par les équipes People & Culture de Talan Consulting : Yaël Rawat, David Chapotin et Sébastien Chappe et Jean-Luc Badmer.

Découvrez ci-desous les enseignements clés de cet article.

 


L’actualité récente l’a démontré : la culture d’entreprise est un élément clé de la performance de l’entreprise. Face aux crises, c’est elle qui signe sa résilience et sa capacité d’adaptation.

Qu’est- ce que la culture d’entreprise ? C’est un ensemble d’éléments, tangibles et intangibles, qui se traduisent en pratiques et pensées, partagées par un groupe d’individus et qui fondent l’identité commune de ce groupe. Notre conviction est qu’il est fondamental pour un dirigeant de connaître la culture de son entreprise, dans sa diversité, sa pluralité et dans les conflits qui la traversent. Et ce, pour pouvoir éclairer sa prise de décisions, et savoir s’il peut s’appuyer dessus ou rencontrer des résistances naturelles  

 

Décrire la culture d’entreprise, un exercice délicat et polymorphe qui nécessite un œil externe 

Décrire sa propre culture est un exercice très compliqué. C’est en la regardant de l’extérieur qu’il est possible de la décrypter et d’identifier les spécificités de cet ensemble de valeurs, croyances, normes et pratiques. 

Alors, comment faire ? Il s’agit, entre autres, derepérer les comportements valorisés et proscrits, les expressions, rituels et codes vestimentaires spécifiques, ainsi que les dimensions plus intangibles, que sont les valeurs et les postulats. Bref, tout ce qui est spécifique à la façon que l’entreprise à de décider et réagir aux événements et aux défis. En particulier, est observée la façon dont la culture d’entreprise se construit dans la durée et développe, via l’expérience, des postulats sur ce qui motive ses membres, ses clients, ses partenaires et sur les résultats qu'une action va avoir.

Plusieurs outils méthodologiques ont été développés pour modéliser la culture des organisations par des chercheurs, des sociologues, anthropologues…. Les travaux de Geert Hofstede, de Fons Trompenaars et ceux de Robert Quinn et Kim Cameron sont à noter. Ces derniers proposent une matrice simple et facile d’accès, la « competing value framework » qui permet de positionner l’identité culturelle d’une organisation sur 2 axes :

  • Orientation Interne vs Externe : privilégie-t-on la cohésion interne ou l'adaptation à l’environnement extérieur ?
  • Flexibilité vs Stabilité : comment les collaborateurs réagissent au changement ? 

 

La connaissance de sa culture actuelle, premier pas vers l’alignement stratégique 

Derrière ces efforts de description, l’une des questions clés est de savoir si la culture de l’entreprise est bien alignée avec l’ambition stratégique. Capital immatériel unique, facteur d’engagement : au final la culture permet de catalyser la réalisation de la stratégie, en façonnant les décisions des dirigeants en amont et la mise en œuvre de la stratégie en aval. En cas d’écart, la tentation est grande de vouloir annoncer un changement de culture. Mais tenter de modeler la culture de son entreprise n’est pas sans effet pervers si cela se limite à des valeurs et déclarations d’intention affichées sur les murs. S’appuyant souvent sur des perceptions parcellaires ou idéalisées, elles peuvent être mal interprétées en fonction du prisme culturel originel. Même, elles peuvent parfois avoir des effets inverses aux intentions initiales, si par exemple les intentions affichées ne sont pas confirmées par le vécu concret des collaborateurs.

Le partage de ce diagnostic culturel et des représentations est une étape essentielle de toute aventure stratégique ambitieuse. Par cette prise de conscience des croyances, des valeurs, des mythes fondateurs, mais aussi de l’évolution de la culture d’entreprise, les managers peuvent :

  • mieux identifier ce qui entre en jeu lorsqu’ils doivent trancher et engager leur propre responsabilité,
  • mesurer les écarts à combler pour faire de la culture un soutien efficace de la stratégie, 
  • contribuer en conscience à cet alignement stratégique.

Comme la crise sanitaire actuelle le montre, les entreprises ayant déjà mené leur réflexion sur la culture ont sans conteste un pas d’avance par rapport à leurs concurrents. 
 

Vous souhaitez en savoir plus ? Pour lire la version complète, cliquez ici.